« l'homme est un loup pour l'homme »

« l'homme est un loup pour l'homme »

« l'homme est un loup pour l'homme »

Plaute ne s'y trompait pas : « l'homme est un loup pour l'homme ». Si l'Histoire nous apprend la place prépondérante qu'occupe la violence dans les sociétés humaines, l'archéologie nous en apporte les preuves, bien au-delà des objets. Ainsi, les circonstances ne manquant pas pour agir brutalement, l'Homme a très tôt pu déployer un arsenal d'équipements offensifs et défensifs, qui représentent désormais autant de vestiges des pratiques de la violence. Parallèlement, cette dernière constitue notamment par sa fréquence dans les récits historiques, un sujet de choix pour les artisans et artistes, qui illustrent par des scènes de violences tant les objets du quotidien que les œuvres plus prestigieuses. L'occasion leur est donnée d'interroger les spectateurs sur les émotions suscitant -et suscitées par- tant de brutalités... L'évolution des mentalités en viendra-t-elle à bout ?

Pour aller plus loin

Mais aussi :