Silex taillés de type Malaurie

Paléolithique supérieur [- 400000/ - 10000]

Clermont-Ferrand (63) - Musée Bargoin - Clermont-Ferrand

Silex taillés de type Malaurie

Où le trouver

Clermont-Ferrand (63) - Musée Bargoin
45, rue Ballainvilliers

63000 Clermont-Ferrand

Site internet

Numéro d'inventaire

D 2017.1.62.0

Commune de découverte

Lieu-dit

Champ Chalatras

Type d'intervention

Fouille

Année de fouille

2000

Responsable scientifique

PASTY, Jean-François

Datation de l'objet

Paléolithique supérieur [- 400000/ - 10000]

Domaine

Vie quotidienne

Matériaux

Silex
© M. Veschambre, Musée Bargoin, Clermont-Ferrand Métropole

Armés pour chasser !

Dans les sociétés préhistoriques du Paléolithique et du Mésolithique (de – 3 millions d’années à – 7 000 ans environ), la pratique de la violence par la guerre, au sens moderne du terme, n’est pas attestée comme une pratique courante. En revanche, les activités de chasse et de pêche, donc de mise à mort d’un animal pour assurer la subsistance des groupes, sont quant à elles bien connues, grâce à la découverte de très nombreux outils et armes en silex taillés. Le gisement de Champ-Chalatras, site d’habitat de plein air occupé de façon saisonnière par des groupes de chasseurs-cueilleurs à la fin du Tardiglaciaire (vers 8000 avant notre ère), a livré un ensemble de petites armatures de flèches à dos droit et à base tronquée, appelées pointes de Malaurie. Ces pointes, probablement utilisées pour la chasse à l'aurochs comme en attestent les restes d’ossements conservés sur ce site, sont caractéristiques des derniers chasseurs-cueilleurs d’Europe occidentale. Elles sont attribuées à la culture laborienne et sont habituellement plus connues pour le Sud-Ouest de la France. Particulièrement efficaces, ces pointes pénétraient dans l’animal et occasionnaient une hémorragie fatale.

Armatures de flèche à dos droit et base tronquée de type pointe de Malaurie. Elles sont caractéristiques de la culture laborienne qui se développe en France vers 8000 avant notre ère.