Stèle funéraire d'Ursacius

Haut Moyen Âge [476 / 1000]

Laon (02) musée d'art et d'archéologie du Pays de Laon - Laon

Stèle funéraire d'Ursacius

Où le trouver

Numéro d'inventaire

2003.01

Commune de découverte

Lieu-dit

rue Saint-Martin

Type d'intervention

Fouille

Année de fouille

1998

Responsable scientifique

Jorrand, Jean-Pierre

Datation de l'objet

Haut Moyen Âge [476 / 1000]

Domaine

Décor funéraire

Matériaux

Lapidaire

Dimensions

H. 29 cm x l. 15 cm
Gilles Mermet - Musée du Pays de Laon
Les sépultures antiques et médiévales pouvaient prendre des formes bien plus simples que le tombeau monumental ou la tombe placée à l’intérieur de l’église. L’immense majorité de la population était inhumée dans de simples cimetières, parfois dans des sarcophages. Eriger une stèle funéraire demandait déjà des moyens financiers puisqu’il fallait payer la pierre et la gravure. Bien souvent, la stèle constitue à elle seule le monument en mémoire du défunt. C’est le cas avec cette épitaphe paléochrétienne du premier cimetière chrétien de Laon. Il s’agit de la stèle funéraire d’un certain Ursacius. L’inscription latine, qui surmonte un chrisme accompagné des lettres grecques alpha et oméga rappelant le commencement et la fin du monde, se lit : VRSACIVS VIVAT IN DEO, « Ursacius vit en Dieu ».

Contexte archéologique

Cette stèle provient du premier cimetière chrétien connu à Laon.